Illustration bannière: Arthur de Pins.

lundi 8 février 2010

Ma mère est une vipère. Ca pique, puis ça passe.


Je rêve d'une mère. C'est bête à dire, comme ça, parce que j'ai encore la mienne.
Mais je rêve d'une mère gentille, tendre, coquette, qui cuisine et qui s'inquiète de savoir comment je vais. Une maman quoi.


Ma mère, elle a fait 4 enfants, mais elle ne supporte pas le bruit. Si on me demande "souvenir d'enfance", la première chose qui me vient à l'esprit, c'est le bruit de ses chaussons qui frottent vite sur le carrelage, parce qu'on joue dans notre chambre mais qu'on fait trop de bruits. Alors elle venait vite vite vite nous sommer de nous taire. Va jouer en silence à 5 ans, toi.



Ma mère, elle est bordélique, elle garde tout, ça fait peur. J'ai par exemple cherché chez elle, la semaine dernière, une solution pour un début de mal de crâne. J'ouvre le placard, 57 boites empilées comme une partie de Tétris perdu me tombe sur le coin de nez. Je prends sur moi, je ne m'énerve pas, mais je trie, jette, range, organise. Comment peux t'on entasser des médicaments DEPUIS 2004? "De toute façon j'aurais rangé". C'était sûrement son merci à elle. Perso, ça me dépasse, je trouve ça dangereux, malsain... Bref.

Ma mère, je n'ai aucun souvenir d'avoir reçu un câlin d'elle. Aucun. Alors que des paires de baffes, je m'en souviens.

Ma mère, elle est très à cheval sur la politesse, les "merci", "au revoir"... Excessivement, je dirais. Du genre à faire la gueule 28 jours parce que tu ne commences pas la conversation téléphonique par "Bonjour".

Ma mère, et ça me désespère, n'est pas coquette. Elle a été très jolie, puis elle a arrêtée d'être coquette, de prendre soin d'elle. J'ai essayé de lutter contre ça, puis je me suis résignée. Ce n'était pas moi l'adulte. J'allais chez ma meilleure amie, et j'étais jalouse de sa mère si belle et apprêtée, même pour aller à la boulangerie. Alors je suis devenue comme ça, un peu.

Ma mère, elle fait cuire des pâtes puis les laissent dans l'eau, le temps de manger. De la purée ou des pâtes, va savoir après 30 minutes, toi. Elle ne cuisine pas avec soin, alors que j'aurais adoré partager ça avec elle.

Ma mère, elle a fait un enfant 20 ans après moi. L'enfant roi, le fils unique, le Zeus de la maisonnée. Les règles sont simples: ne jamais le contrarier, ne jamais lui refuser quoi que ce soit, le servir et le chérir.
10 ans de non-éducation: il n'a aucune valeur ni de respect pour rien, et nous sommes 4 aînés à nous demander comment Dieu ça peut être possible de créer de telles différences entre ses enfants. Cet enfant est impoli, grossier, égoïste, irrespectueux, gras car il se nourrit exclusivement de ce qu'il veut à l'heure qu'il veut.
Je me refuse désormais à tout commentaire sur le sujet, car évidemment, jamais elle ne se remettra en question. Elle en a fait un enfant qui sera certainement malheureux plus tard. J'ai des valeurs que lui n'aura pas apprise. Je n'ai pas reçu beaucoup, mais au moins l'essentiel. Lui aura trop eu, mais rien de précieux.

Je n'ai absolument aucun souvenir de mon enfance. Aucun. Elle est passée vite, sans faits marquants, sans jolis souvenirs à transmettre.

Je suis objective et je n'ai de la rancoeur pour rien, juste un petit peu de dépit. Peut être que la symbiose d'avoir une jumelle ne laissait pas trop de place au reste.
Je pensais, quand j'étais jeune, que je ne l'aimais pas assez, et je m'en voulais un peu. J'ai longtemps cherché à comprendre, puis j'ai compris, étant adulte, que nous étions simplement deux étrangères de la même famille. Ce n'est pas un manque d'amour, c'est juste qu'on ne se connait pas. Et c'est assez étrange. Je la respecte, mais je sais ses travers et son incapacité à dire les choses, alors on reste chacune de notre côté, parce que nous n'avons rien à partager.

Je suis bruyante, maniaque, câline, je fais les pâtes à merveille et al dente.
Je me suis construite à l'exact opposé d'elle. Alors ça me fonctionnera jamais, elle et moi.

18 commentaires:

Ingrid a dit…

C'est la relation que ma mère a eu avec la sienne... Elles sont totalement opposées. Par contre, Maman avait peur de reproduire le même schéma sur ses enfants mais non.
Ta mère est très excessive, c'est dommage mais on ne change pas aussi facilement les gens et c'est trop tard...

annick a dit…

je trouve ça fou aussi la différence qu'on peut faire entre 2 enfants, tout ça parce qu'on l'a fait plus que tard que les autres. moi c'est avec mon père que ça coince, c'est moins décevant que si je ne m'entendais pas avec ma mère.

Enina77 a dit…

C'est beau et dur à lire à la fois, car c'est du réel, et souvent celui de beaucoup d'autres même s'il n'est pas toujours dévoilé.
Ce que je retiens le plus est cette phrase :" Ce n'est pas un manque d'amour, c'est juste qu'on ne se connait pas. "...
Perso, je pense qu'il n'est jamais trop tard pour exorciser le passé, pas pour changer les personnes... ça c'est impossible, mais pour s'aider à prendre conscience et pour débloquer quelque chose afin de mieux vivre le passé, donc l'avenir.
Le fait que tu aies écrit tout cela publiquement doit déjà t'avoir déchargée d'un poids, même si très léger, c'est un pas !... le 1er ?

Dom a dit…

Il parait qu'on devient adulte le jour où l'on pardonne à ses parents l'éducation qu'ils nous ont donnée.

Ou encore, comme m'avait demandé un jour un psy, "votre mère, si c'était pas votre mère, serait elle votre amie ?"

La réponse était non, l'est toujours, mais c'est ma mère, que j'ai arrêté d'espérer être celle qu'elle n'est pas, et nous nous en portons toutes deux bien mieux.

jacinthe a dit…

il est fort ce billet, pleins d'émotions... que ben vaux mieux que je me taise pour une fois.

La perchée a dit…

Il est magnifique ton billet. triste, beau et émouvant à la fois.

louisesoon a dit…

Ton billet me touche, je crois que je pourrais ecrire la meme chose a propos de mon pere( qui conserve tous les la Redoute et annuaires depuis 1975... et interdiction de les jeter)
Je dis souvent que je n'ai pas connu mon pere, alors que nous avons vecu 17 ans dans la meme maison. Je trouve que ca resume bien la situation.

MissBroWnie a dit…

C'est étrange mais j'ai l'impression que ma maman aurait pu écrire ce billet...
Elle a toujours râlé sur le comportement de ma grand-mère et des défauts, c'est sûr elle en avait! Mais maintenant qu'elle est morte, elle la regrette.
Ce n'est jamais facile ...

Les chroniques d'une blonde a dit…

Très beau texte mais triste... Ma mère est tout l'inverse, c'est mon modèle et peut-être même ma meilleure amie... Alors du coup j'ai eu mal quand j'ai lu ton article :-(

Tyn3 a dit…

Une maman, on en a qu'une et faut faire avec. Sévère ou non, c'est elle qui a fait de toi ce que tu es aujourd'hui, même si c'est indirectement...

Beau billet :)

Mylène a dit…

Excellent billet,je me retrouve totalement dans ton témoignage.
Moi aussi un frère avec dix ans de différence ,enfant roi,impoli etc..
On ne choisit pas ses parents,j'ai envie de dire souvent...hélas....

EmmA a dit…

Très beau billet, peut être qu'un jour tu te diras "merde je parle comme ma mère là!" ce serait drole

miss Julie a dit…

Jolie note, même si forcément je trouve ton récit trés triste.

Vous êtes passées à coté de quelque chose, mais l'essentiel est que tu n'en souffres pas...ou plus, devrais-je dire.

viviane a dit…

Ô combien je comprends cette dure
réalité, jai 61 ans et ma mère m'a eue elle n'avait que 17 ans, et c'est ma grand mère qui m'a élévée pendant les 18 premières années de ma vie. Maman a survécue à une mort annoncée et ma grand mère avait pris le dessus, et ce que tu racontes ça ma véhicule en moi des souvenirs douloureux. Ma grand mère buvait et son autorité était à la hauteur de sa duretée...Amitiés @+++ Marigotine

Miss cé a dit…

moi je ne sais pas bien écrire comme toi(je suis une blogueuse de vide dressing) mais je trouve ton billet super top... bravo .
continue!

Klaire a dit…

Je fais silence. Touchée.

La Fille a dit…

@ Ingrid: je me dis que, peut être, ma mère est comme ça à cause de la sienne... Je crois qu'on se construit tous comme ou "contre" quelqu'un.

@ annick: je trouve ça fou, aussi... mais c'est au final assez enrichissant à vivre.

@ Enina77: c'est drôle parce qu'en effet, j'espère qu'un jour, nous exorciserons tout ça ensemble, toutes les 2. Je l'espère mais je n'en suis pas là, encore.

@ Dom: hou mais moi je veux bien être adulte, mais pas trop hein. ;-) Je me dis aussi "C'est ma mère", comme si c'était un fait établi mais bien certaine qu'elle ne changera pas.

@ jacinthe: pour toi, un sourire. :-) Merci.

@ La Perchée: "triste, beau et émouvant" pourrait être le résumé de notre relation.

@ louisesoon: je ressens exactement ça vis à vis de ma mère, et je trouve ça tellement étrange qu'on puise être un(e) étranger(e) pour son enfant...

@ MissBroWnie: je suis consciente qu'elle ne sera plus là un jour, alors j'essaie quand même de profiter des bonnes choses. Elle en a aussi et je n'aurais rien à regretter, j'espère...

@ Les chroniques d'une blonde: merci ma bichette. Profites de ton bijou de maman, tu as une chance énorme et je suis jalouse. :-)

@ Tyn3: je suis d'accord. Si elle n'était pas comme ça, je ne serais pas ce que je suis devenue. Et j'aime ce que tout ça à fait de moi.

@ Mylène: c'est encore pire: nous avons 20 ans d'écart... tu peux imaginer, je te laisse imaginer le fossé qu'il y a entre nous...

@ EmmA: je me dis déjà, parfois "Stop, on dirait ma mère". ;-)

@ miss Julie: merci. Je n'ai parlé que de certains côtés, mais on rigole aussi ensemble, ça aide...

@ viviane: ça me touche, ce que tu dis. Je t'embrasse.

@ Miss Cé: merci beaucoup. Vide dressing? c'est me prendre par les sentiments... j'y cours!

@ Klaire: :-)

veronique a dit…

cela fait du bien de lire les autres sur leur mère. moi aussi, ma mère était une vipère qui médisait sur ses enfants et les mettait en compétition. Mois aussi j'ai cherché une autre mère. aujourd'hui j'ai un fils de 20 ans qui semble me reprocher d'avoir révé d'un enfant parfait !! attention on traine toutes des merdes de nos parents que nous reproduisons sans le savoir !!
alors à mon fils, je dis "tu as surement raison, et pourtant si tu savais ce que j'ai lutter pour agir différemment"!! pas facile la vie
Véro